Accueil du site > Arts et vie en Saint-Urbain > Vie en St Urbain > Les enfants en Saint Urbain, que du bonheur !

vendredi 25 mai 2012

Les enfants en Saint Urbain, que du bonheur !

Aujourd’hui le photographe a surpris des jeunes filles qui jardinent avec leur papa, des petits qui galopent dans les sentiers, des ados à vélo qui viennent voir à la tombée de la nuit si leurs parents ont bien travaillé... trop tard déjà pour la photo, on se contentera des frimousses des plus petits, de leurs bouilles rondes et de l’enthousiasme des jeunes filles...

Autrefois, à Marsannay, les jeunes apprenaient des chansons, avec ce beau soleil de mai qui arrive enfin, une ritournelle est revenue du fond des temps, combien s’en souviennent [1] ?

Au mois de mai qui s’avance

Le bonheur commence

Le soleil s’élance

Aux cieux éclatants !

P.-S.

Et pour vous, qu’évoque le mois de Mai ? Quelle mémoire oubliée ?

Notes

[1] Pour les plus jeunes : c’est une chanson qu’aimait faire chanter Andrée Paquet, partie pour des cieux éclatants, sa maison côtoie les jardins de Saint Urbain

Revenir à la

3 Messages de forum

  • Les enfants en Saint Urbain, que du bonheur ! Le 21 août 2012 à 13:47, par Rémi

    J’aime beaucoup la disposition de votre site internet je tenais à vous le dire même si je sais que ce n’est pas le lieu.

    mutuelle santé quoi sert

    mutuel - mutuelle santé en martinique - mutuelle santé handicap - mutuelle santé toulon
  • Les enfants en Saint Urbain, que du bonheur ! Le 9 septembre 2013 à 17:31, par Mikadoc

    Bonjour,
    Cette chanson du mois de mai qui s’avance, ma maman (institutrice) me la chantait quand j’étais petite fille. Malheureusement je ne me souviens que des 8 premiers vers. Quelqu’un pourrait-il m’en donner l’intégralité ?
    Cela me ferait tellement plaisir...
    Merci d’avance

  • Les enfants en Saint Urbain, que du bonheur ! Le 19 janvier 2014 à 11:08

    Dans les années 50, au patronage, les fillettes chantaient cette chanson. Peut-être qu’une habitante de Marsannay se souvient des paroles ? Ou bien a chez elle un cahier de chants de sa jeunesse ?
    Odile

Météo en Saint Urbain :


Rencontres à la croisée des chemins

Pourquoi les jardins de Saint Urbain doivent-ils être protégés ?

Aujourd’hui, c’est un non sens de bétonner et goudronner une terre vouée au maraîchage depuis des siècles et qui est toujours cultivée par des familles à la recherche d’une alimentation plus saine, moins coûteuse et respectueuse de l’environnement et de la biodiversité. Cette terre de saint Urbain n’a jamais été aussi précieuse au moment où la ville tentaculaire se construit en étouffant la vie et où les décideurs cèdent aux promoteurs plutôt que d’être attentifs aux besoins des personnes, au moment où notre planète est en danger, la vie menacée, le monde déshumanisé... Se battre pour sauver Saint Urbain, c’est faire sa part de colibris, participer un peu à sauver ce qui peut encore l’être, à un éveil des consciences qui ne fait que commencer et qui permet à l’espoir de tracer son chemin vers l’avenir.